page précédente
CONNEXION    CREER UN COMPTE

 

Le site rose: AGRAMANT
accueille blogle forumle tchatles profilsles recits

 

Paris by night
Blandine

Il gare sa voiture juste au pied de la Tour Eiffel. C'est la nuit. La grande dame d'acier est belle de tous ses feux qui la dessinent dans le ciel sombre. Un peu de brouillard accroché à ses flancs adoucissent ses lignes. Il fait froid.

Un policier leur fait signe de partir. Elle descend sa vitre.
- "Oh, Monsieur, si vous nous dites: circulez, y a rien à voir, ce ne serait pas vrai!".
Le policier sourit.
- "Allez vous garer juste un peu plus loin. Normalement, c'est pour les autocars, mais je ne vous dirai rien".

La nuit est belle. Elle est heureuse d'un bonheur amusé. Il avance un peu sa voiture pour aller se stationner là où le policier lui a conseillé. La Tour Eiffel les surplombe, belle, géante, mystérieuse.

Il éteint son moteur. Elle se blottit dans ses bras. L'heure est canaille. Elle a envie.

Elle se couche tout doucement sur ses genoux. Il n'y a pas de beaucoup de place. Elle n'a pas mis de petite culotte. Exprès. Il retrousse la jupe plissée, donne une première tape. Hum, c'est bon! Une autre tape coquine, puis une autre.

Un coureur à pied marque une pause tout près de la voiture. Vite, il recouvre le petit derrière tout blanc sous les lumières du réverbère. Le coureur repart. Ouf. Il se dépêche de remonter la jupe. Une série de claques. Le rose monte aux fesses! C'est drôle. Ils rient comme des gamins. La voiture de police les double. Oh!

De claques en claques, la fessée devient toute chaude. Il continue tout en surveillant dans les rétros la dame qui promène son toutou, les amoureux qui se bécotent, la nouvelle patrouille de policiers.

Elle, elle se trémousse entre les deux portières, fesses un peu relevées, parce que ça l'amuse.

Il lui fait un peu peur:
-"Dis, tu sais, il y a deux personnes qui nous regardent...".
Elle se relève précipitamment.
- "Mais ce n'est pas vrai!".
Il l'embrasse.
- "Viens, on rentre à la maison".

Paris,
Une dame fessée sous une Tour Fessel, non Eiffel!

© 2002

0 commentaire
avatar