page précédente
CONNEXION    CREER UN COMPTE

 

Le site rose: AGRAMANT
accueille blogle forumle tchatles profilsles recits

 

L'inconnu
Lydie

C'est aujourd'hui que mes fesses vont être imprimées de la main d'un inconnu. J'hésite sur ma tenue car Monsieur l'inconnu m'impose des directives précises : une femme élégante.... bas nylon et lingerie fine mais interdiction de porter un string.... jupe un peu large, de préférence à plis... et attention qui ne froisse pas !?!?! parfum pas trop agressif....

Bref, l'homme est exigeant !!!
et moi un peu contradictoire, et indocile...
Il veut une jupe un peu large, je lui réserve une jupe droite !
Il veut des bas je lui offre des collants !

C'est vraiment vilain et oui je suis pénible !
Mais je ne pousse pas le vice ou l'arrogance plus loin et je mets une chemise blanche et des petites chaussures à talon.
Je souris intérieurement...après tout, je vais le voir pour une fessée punitive !!!!!

Faut dire que depuis le début, je le provoque, le contredis, je le teste toujours dans l'humour et il est de bonne composition. Au travers de nos nombreux échanges, j'arrive plus ou moins à le cerner et je le trouve finalement sympathique.

Au départ, ce n'était pas gagné, il souhaitait une femme habillée en jupe et porte-jarretelle qui devait attendre seule dans une chambre d'hôtel, les yeux bandés dans un coin pour lui administrer une fessée punitive...

Je lui avais répondu que son scénario me faisait "flipper"
Il y avait de quoi ! je trouvais cela dangereux et j'avais peur de tomber sur un sadique, un malade, qui m'attache les mains, me viole....Plein de choses horribles me traversaient l'esprit et je refusais tout net !
Il m'a répondu que ce n'était pas une obligation et nous avons continué à discuter plusieurs jours par mails ; il me semble correct, équilibré, tolérant et rassurant, ma vision change et je finis par lui annoncer que j'accepte son jeu ...en informant que si il y avait le moindre problème, je saurai me défendre !

Mais je ne pense pas me tromper sur lui. Il me remercie et nous convenons d'une date et d'un lieu.

Le temps passe vite et la tension monte, on a rendez vous à 14 h 30 et je pars à 13 h 20, j'ai cinquante kilomètres environ à faire, il faut que je trouve ce village que je ne connais pas du tout, dans un autre département.
Il fait beau, j'ai chaud, décidément les collants me tiennent encore plus chaud pour un mois d'octobre, la tension monte de plus en plus que je me rapproche de mon lieu.

Je trouve le village, c'est calme, je me gare sur une place.
Je décide d'aller boire un café dans un petit bar, il faut que je me calme....
En plus je suis en avance, c'est pas possible, j'ai pas fini d'angoisser !!
Je bois mon café, tout en me disant que je dois être un peu folle.....
C'est tellement excitant et tant pis, je vais pas faire machine arrière.. c'est l'heure !
Je lui envois un message pour lui dire que je suis arrivée, de peur qu'il s'imagine que je lui ai posé un lapin.
Je paye mon café et je reprends ma voiture cela être facile de trouver cette auberge.

Je vois bien le panneau qui m'indique à 2 minutes, je continu tout droit, je sors du village pas une maison à l'horizon !!! '
C'est pas vrai, je me perds, c'est pas le moment... j'ai dû passer devant sans le voir.
Le sens de l'orientation c'est pas mon fort, je décide de refaire demi tour et de retourner sur mes pas, je n'ose pas regarder l'heure, quand je pense que je suis arrivée en avance, je suis en retard !!!
Mon portable sonne, le fesseur m'envoie un sms en m'indiquant l'étage et le numéro de la chambre, je n'ose pas l'appeler pour lui dire.
Je retrouve le village.
Je vois à quelques mètres un homme d'ici, je m'arrête à sa hauteur.. je lui demande l'hôtel, il me sourit en évitant de pouffer de rire, c'est juste là regardez en m'indiquant du doigt l'auberge, je rougis de honte.
Une vache devant, je ne l'aurai pas vu !!!
Je le remercie et je fais marche arrière et je me gare devant l'auberge, je sors de la voiture dans un état pas possible énervée d'être en retard, je vois un homme dans une voiture qui me regarde d'un air bizarre.
Mais bon, je n'ai pas le temps de me poser de question....

Je rentre et passe côté parking, l'auberge est rustique, je rentre en face de moi des escaliers et à l'accueil personne pas un bruit.
Je grimpe les escaliers à croire que nous sommes les seuls clients et pas de personnels, je suis ravie, je n'aurai pas à rougir bêtement.
J'arrive à l'étage et au fond du couloir, je vois une chambre entrouverte, c'est bien cette chambre, je rentre, je referme la porte.
Je fais vite, je sors mon bandeau du sac à main, je pose mon blouson sur une chaise et un autre message arrive, je lis étonnée "Tu triches" je réplique que NON et je lui informe que je suis prête.
Je me dirige dans un coin de la chambre et je mets mon bandeau.
Je tremble, impossible de me calmer, tous mes sens sont en alertes, les secondes me paraissent longues et soudain la porte s'ouvre.
Instinctivement, je bloque ma respiration....

Il ne parle pas, là j'ai peur !!!!
Pour rompre le silence, je lui dis bonjour.
Ouf ! il me répond et surprise il a une très belle voix, elle me rassure, me tranquillise.
Il me demande :
-Quel effet, j 'éprouve de me trouver au coin, les yeux bandés ?
A ton avis !! j'ai envi de lui répondre, mais je m'abstiens, je lui dis simplement
-Je stresse (si tu savais à quel point )

Il me prend doucement par la main et il me guide vers le lit.
C'est fait, tu vas la reçevoir ta fessée, tu es cuite à point...
Il me renverse en travers de ses genoux, il me soulève la jupe, ma réaction se fait pas attendre, j'essaye de la redescendre, j'ai envi de lui dire que je ne suis pas prête mais je me ressaisi vite, j'enlève ma main.. je suis venue pour une fessée déculottée, alors reste tranquille !!!
Je lui avais dis qu'il n'y aurait pas de cris, pas de pleurs et je ne voulais pas de mot magique. Je vous l'accorde un peu prétentieuse...

J'entends sa voix autoritaire qui me surprend.
-Quelle horreur des collants !!!!!
oupsss...
Tient, pourquoi une telle réaction, je m'étonne, je me retiens de rire, avec une petite voix innocente je lui dis :
-J'avais peur d'avoir froid.. ( j'ai rien trouvé de mieux... c'est absurde )
La première fessée tombe, elle me surprend, l'aurais-je contrarié !?!?
Les claques tombent, il les donne d'une façon méthodiques, profondes et régulières, ça commence à me chauffer à travers les collants.
La, il fallait y penser avant de faire ta maline..
Surtout qu'il à des grandes mains.
Je le sais, il m'avait envoyé l'unique photo de ses instruments de travail.
Il me baisse la culotte et les collants, les fesses à l'air, le tempo va changer, je serre les fesses, il tape fort de plus en plus fort, la gauche, la droite, les cuisses mais toujours régulières, je serre aussi les dents, mes poings.
Il me demande, si j'en ai assez?
C'est toi le fesseur et moi la punie.
-C'est vous qui décidez !
Il me dis qu'il veut prendre des photos.
Ca me donne le temps de souffler un peu....
Il me demande de me mettre à genoux sur le lit, c'est une position humiliante, mais, j'accepte, la correction reprend j'ai mal et j 'encaisse.
Je dois compter, j'essaye de ne pas me tromper ce qui demande une certaine concentration.
Enfin, la fessée est finie....
Il juge que mes fesses ont atteint la bonne température de cuisson.
Il me dirige au piquet les fesses à l'air et en feu et il reprend quelques clichés et me laisse mijoter un peu.
Quel spectacle, je lui donne !!!

Il me propose deux choix :
Qu'il repart sans que je le vois.....
Et l'autre de boire un café ensemble.
J'hésite, ça ne sera plus un inconnu...
La curiosité l'emporte et je retire le bandeau.
Je lui fais face.
Il est grand, il a des yeux bleus et une certaine classe et du charme, je réalise que c'est l'homme garé derrière ma voiture.

Merci, cher inconnu, pour cet après-midi cuisante, qui sera gravée au fond de ma mémoire.

Lydie

0 commentaire
avatar