page précédente
CONNEXION    CREER UN COMPTE

 

Le site rose: AGRAMANT
accueille blogle forumle tchatles profilsles recits

 

Aux âmes bien nées, la valeur n'attend pas...
Agramant

Appelons la Alix...

Tout a commencé par un mail qui m'avait à la fois fait plaisir et inquiété : elle m'y écrivait que les femmes que j'avais initiées avaient eu bien de la chance (propos qui, même si on les sait un brin exagérés, chatouillent tout de même agréablement l'égo !), et me demandant si son jeune âge ferait obstacle à ce qu'elle puisse elle aussi bénéficier d'une telle "chance". La mes clignotants se sont mis immédiatement au rouge ! Je lui ai répondu qu'avoir la majorité civile était une limite incontournable et non négociable. Elle m'affirmât l'avoir ... depuis quelques mois !

Quelques années plus tôt, j'aurai cru à un canular, tant les femmes de moins de 30 ans étaient rares dans ce fantasme... Mais les moeurs évoluent et cela n'a maintenant plus rien d'exceptionnel, j'étais bien placé pour le savoir ayant déjà à ce moment la une partenaire d'à peine quelques années de plus... Par ailleurs son écriture montrait un esprit sans doute jeune mais d'une clarté et d'une maturité propres à me rassurer. Nous convînmes donc d'un rendez-vous quelques semaines plus tard, après ses partiels et continuâmes d'échanger une abondante correspondance qui me permis de mieux cerner son fantasme, ses attentes, ses rêves...

Je lui avais précisé que ce rendez-vous était -comme préconisé dans mon site !- une rencontre "à blanc", uniquement destinée à faire connaissance "pour de vrai". Ensuite seulement, si celle ci permettait de confirmer son envie et la mienne de poursuivre, un rendez-vous plus directement "claquant" serait pris !

Mais le jour venu, alors que j'allais partir pour la brasserie non loin de sa fac ou nous devions déjeuner, je reçus un appel de ma jeune partenaire (avec qui Alix correspondait régulièrement), me disant qu'à son avis Alix espérait beaucoup que la fessée s'ensuivrait immédiatement, et ce d'autant plus que son planning à la fois universitaire et familial reporterait la fessée à bien plus tard... Un peu surpris et contrarié (je n'avais réservé aucun hôtel), je me suis dit qu'on verrait bien...

Après quelques couacs pour se retrouver, nous voila à table devant un repas auquel nous touchons à peine. Elle a de magnifiques yeux bleus, une superbe chevelure et la silhouette mince et juvénile. En bafouillant un peu (l'émotion sans doute) je lui demande si elle peut me montrer sa carte d'identité pour que je soit pleinement rassuré sur son âge. En contrepartie, je lui tend la mienne, cela me parait plus correct ainsi. Elle s'exécute sans discuter et j'en suis tellement gêné que je la lui rend presque immédiatement sans en avoir rien lu, ni le nom, ni le prénom, ni même la date de naissance ! (c'est malin...) Je me dis que si elle avait été mineure (elle n'en avait pas l'air, mais sait-on jamais) elle ne me l'aurait pas donnée aussi spontanément. La suite me donnera raison.

A la fin du repas, je lis dans ses yeux l'interrogation et le désir de fessée (le fait qu'on me l'ait soufflé à l'oreille deux heures plus tôt, doit aider un peu quand même...). Je lui demande si elle souhaite passer à cette fessée sur le champ. Elle rougit un peu mais clairement c'est oui. Nous nous dirigeons vers un hôtel providentiellement un peu plus loin dans la rue. Je prie pour qu'il y ait de la place. Il y en a. Je me demande ce que peut penser l'employé qui me tend les clef...

Nous voila dans la chambre. Elle qui avait pendant le déjeuner la langue bien pendue ne dit plus rien et contemple ses chaussures ! Je lui fait un bref sermon sur les fautes qui me servent de prétexte pour cette fessée (des insolences dans ses mails, je crois...) et lui annonce (surprise !) qu'elle va en être punie sur le champ par une bonne fessée. Puis je lui saisis la main, l'attire à moi, m'assied sur le lit et la couche sur mes genoux. Je commence par quelques claques sur la robe, mais il est clair que celle-ci la protège trop bien, et très vite je la retrousse jusqu'à la taille découvrant une sage petite culotte blanche avec un lapin brodé qui me fait de l'oeil !

Je reprend la fessée sur la culotte, mais elle n'a même pas un frémissement : a l'évidence celle ci la protège encore trop ! Je saisis d'une main ferme l'élastique de la culotte pour la lui baisser, mais sa main s'y accroche désespérément au risque de déchirer le petit sous-vêtement. Je lui rappelle sèchement qu'une fessée se donne sur des fesses nues, comme les gamines. Vaincue, elle laisse filer sa culotte que je baisse jusqu'aux chevilles...

J'admire un instant les jolies fesses à peine rosies que je viens de découvrir, puis méthodiquement, je commence la fessée. Les claques sonnent clair dans la chambre, j'espère que l'insonorisation de l'hôtel est bonne ! Mais elle ne profère pas une plainte, encaissant fièrement une fessée pourtant énergique. Cependant, quand les claques deviennent trop cuisantes elle ne peut s'empêcher d'essayer d'interposer ses mains... Je l'en dissuade en donnant de bonnes claques sur les cuisses. La fessée reprend...

Quand les fesses sont bien écarlates, je laisse à ma jeune "victime" un temps de pause durant lequel je lui caresse doucement les fesses. Puis de nouveau la fessée. Je ne me lasse pas de voir ces fesses jeunes et bondissantes rougir et balloter sous l'averse de claques, et dévoiler toute son intimité par des mouvements involontaires !

Après plusieurs séries entrecoupées de pauses, je décide que c'en est assez pour une initiation. La couleur de ses fesses me le confirme ! A regret, je l'aide à se rhabiller, elle parait complètement ailleurs, comme shootée ! Je la prend dans mes bras pour un grand câlin consolateur, elle se laisse complètement aller et atterrit doucement ainsi... Puis nous avons encore discuté une bonne heure de tout et de rien dans cette chambre avant de repartir enfin...

0 commentaire
avatar