page précédente
CONNEXION    CREER UN COMPTE

 

Le site rose: AGRAMANT
accueille blogle forumle tchatles profilsles recits

 

Il était une fois...
Ellie

(Conte à rebours - 1)

Il était une fois, le petit chaperon qui allais rendre visite à sa... - Vous la connaissez ? Mais non vous allez voir... - donc, le petit chaperon qui allait voir sa mère-grand. La voila partie avec son panier et pan, sur qui tombe-t-elle ? Le loup, le nez dans le muguet.

- Alors le loup on renifle les petite fleufleurs ? ricane-t-elle sur le sentier. Elle aime bien asticoter le loup, c'est ça façon à elle de le draguer. Mais celui ci qui n'a pas inventé l'eau tiède n'y comprend toujours rien. Et puis, il n'est pas en train de renifler quoi que ce soit. Il cherche sa dent qui vient de tomber pour la mettre sous son oreiller. Le loup croit encore à la petite souris... mais ceci ne nous regarde pas... !

- Bonjour ma grande, qu'est ce que t'apporte à la mère-grand, cette fois ci ? Une galette avec un petit pot de beurre ? Pfou-fou-fou... !

- T'y est pas du tout mon Louloup. C'est la semaine du 'Ch' :
Chicorée frisée, Chipolata, Schoko-Bon !
Allez à la revoyure, si je ne me dépêche pas, je vais me faire rougir le derrière.

- Ah bon, la mère-grand te fesse encore à ton âge ? demande le Loup très intéressé.

- Comment ça à mon âge ? T'es vraiment un rien neuneu mon gros Louloup, y a pas d'âge pour la fessée et hop elle s'envole sous son chaperon.

Le loup, rien que d'imaginer cette chipie de chaperon, cul nu sur les genoux de la grand-mère, en reste la langue toute déroulée. Y a pas à tortiller, faut qu'il y aille, faut qu'il voit ça, p't être même qu'il faut qu'il participe, qu'il se rende utile, hein... !
Heureusement, justement, il a mis les bottes de sept lieux de l'ogre ... de l'ogre ou du chat botté, d'ailleurs ? On ne sait plus, mais on s'en fout... Toujours est t'il qu'il arrive le premier, tire la bobinette et la chevillette chéra.

- Salut la vieille ! hurle-t-il dans l'oreille de la mère-grand qui commence à être dur de la feuille.

- Dis donc toi, ce n'est pas parce que tu m'as gobé, il y a de cela quelques années, que tu dois te permettre ce genre de familiarités ! Et d'abords, enlève tes bottes ! Les trois petits cochons sont venus diner hier, j'ai du refaire tout mon ménage, je n'ai pas que ça à faire, bougonne la mère-grand super vénère parce que sa petite fille, en retard une fois de plus, va lui faire rater le début de 'the lost'...

- Vous pouvez vous installer devant votre série la vieille. Je l'accueillerai moi votre petite fille. Je me sens particulièrement en forme, propose le loup fébrile.

- Ah oui, pas bête ! et la mère-grand file au salon, allumer le poste.

Le loup, après avoir hululé en silence, se précipite dans la salle de bain, barbotte la chemise et le bonnet de nuit de la mère-grand et s'habille pour que le petit chaperon le prenne pour la mère-grand...héhé... !

Il faut savoir, car étonnement, on n'en parle jamais, que le petit chaperon est miro comme une chaufferette. Par coquetterie, il lui arrive de mettre ses lunettes dans sa poche.
Quand elle sautille sur le chemin, les lunettes parfois sautent, aussi, sur le chemin et si un gros camion passe par là et sur les lunettes... mais ceci est une autre histoire...

Le loup déguisé court s'assoir dans la cuisine et attend en pianotant sur la table.
Voilà le petit chaperon, un peu rouge, un peu échevelée.

- Salut ma grosse Maminette poilue, lance t'elle rigolarde.

- Et bien, en voilà des façons de parler à sa mère-grand surtout quand on a le toupet d'arriver avec douze minutes et cinq centièmes de retard !

- Ooooh, allez Maminette, roucoule le petit chaperon en se précipitant sur le loup pour le bisouiller de partout.

Le loup complètement désorienté essaye de se ressaisi et retourne le petit chaperon sur ses genoux comme une galette, hahaaa !

- Wahouuuu, mère-grand, comme tu as de grands pieds ! pépie le petit chaperon.

- C'est pour mieux te, heu, heu... bredouille le loup

- Wahouuuu, enchaine le petit chaperon, bonne âme, mère-grand comme tu as de grandes mains.

- Alors là, trop fastoche - C'est pour mieux te FESSER, mon enfant ! rugit le loup triomphant. Et, tout en se pourléchant les babines, il se met à palucher le charmant croupion dépiauté, illico presto !

Le petit chaperon s'agite, se trémousse, gémi, hoquette, supplie, chouine un peu, essaye faussement de se protéger et profite lascivement de cette délicieuse fessée.
Quand celle-ci se termine car hélas elle se termine... Le loup remet le petit chaperon sur pied.

- Merci pour tout, mon louloup chéri, s'alangui le petit chaperon.

- Comment ça ? tu m'as reconnu ? Mais, tu ne portes pas tes lunettes, s'offusque le loup.

- Ahfff le loup, je porte des lentilles depuis belle lurette. Je t'ai TOUT de suite reconnu, soupire contrite le petit chaperon en se coulant à nouveau sur ses genoux. On se demande ce que cela mérite, tiens... !

 

16 Aout 2010

0 commentaire
avatar