page précédente
CONNEXION    CREER UN COMPTE

 

Le site rose: AGRAMANT
accueille blogle forumle tchatles profilsles recits

 

Souterrains de soi sauvage
Ellie

(Rêves d'Ellie - 13)

La porte est discrète, voutée, en bois, avec son judas grillagée. Elle vous dit - Ce n'est pas ici ! Ce n'est pas moi ! Mais sur le mur, en haut à droite, caché par la descente d'eaux pluviales, le macaron de licence la dénonce.

Il sonne, on ouvre. Vous entrez et descendez le petit escalier rugueux. Dans la cave parisienne, en chair, vous y êtes. Vous vous approchez du gouter 'bonbons biscuits et chocolat' vous buvez du coca. Il se redresse et vous bouscule-bascule en demandant s'il peut vous fesser, ici, devant le monde !... Plus tard, il vous entraine dans d'autres colimaçons...

Sur la croix de st André, les attaches de cuir serrées sur leur dernier oeillet sont trop lâches. Vous glissez vos poignets dans les bracelets et cramponnez la barre du haut, le nez dans le bois. Les yeux contractés, vous entendez le froissement des vêtements des visiteurs. Lui se glisse derrière vous, met la jupe à terre et d'un coup vous dépiaute de vos collants de votre culotte. La chemise remontée haute sur les reins, il vous fouette de sa cravache, il vous claque de la main, pendant que l'afflux de vos sensations vous fait cambrer, tend la poitrine et renverse votre visage. Les mains crispées desquelles toutes vos vibrations s'échappent pour aller nourrir de leur sève, la croix...

Il vous tient serrée et quand il arrête, vos deux respirations haletantes s'unissent. Vous le savez, vous le sentez, indiscutablement, vous êtes en offrande. Pendant que votre coeur bas lourd que votre respiration vous échappe, vous leur montrez à tous ces autres qui valident de leurs regards la réalité de votre position, de vos émotions que vous faites parti des leurs. Rarement vous n'avez ressenti, aussi fortement, l'impression apaisante d'être à votre place.

Sous les compliments des beaux messieurs, il vous emporte rapidement loin du lieu de vos ivresses qui ne demandent qu'à s'amplifier. Mais lui vous tient, vous guide, vous protège de votre 'prêt à tout', du 'très loin', du 'trop loin', s'il l'avait voulu, sur le grand lit de la grotte sombre...

Il faudra vous souvenir, malgré l'impression de rêve fou qui vous fait flotter les jours suivants, de votre profonde joie de votre fierté, à ce moment là. Ne les reniez pas, elles font parti de vous, maintenant.

 

Septembre 2011

0 commentaire
avatar