page précédente
CONNEXION    CREER UN COMPTE

 

Le site rose: AGRAMANT
accueille blogle forumle tchatles profilsles recits

 

Mon expérience de "victime"
Agramant

Pour trouver des fesseurs, j'ai rapidement découvert que la meilleure méthode est d'afficher ma recherche sur une messagerie minitel "gay".

Pourquoi "gay" ? Parce que les messageries SM classiques sont saturées d'hommes qui cherchent des femmes et que les femmes présentes sont à 90% (au minimum) des hommes ou des "hôtesses" (l'un n'excluant pas l'autre d'ailleurs), le reste étant des prostituées spécialisées...

Sur les messageries "gays" en revanche, il n'y a pas d'animateurs et les personnes connectées ne détestent pas en général les postérieurs masculins. Bien sur, leur recherche est d'habitude d'une autre nature que la fessée ce qui amène à trouver des compromis (j'y reviendrai plus loin), mais le terrain est plutôt favorable.

Au début, j'avais de fortes réticences à aller sur ce type de messageries car pour un hétéro, la démarche n'est pas évidente. Puis au fil du temps et des contacts réalisés j'ai fini par m'y trouver plus à l'aise et par réaliser que les "homos" pouvaient être des gens très sympathiques et que s'ils avaient une sexualité différente de la mienne, ça les regardait... Et après tout, mon dada personnel (la fessée, pour ceux qui n'auraient pas encore compris !) est plutôt hors normes lui aussi..

A part les séances de mon fesseur "régulier" (j'ai la chance d'avoir trouvé un partenaire avec lequel je m'entend bien et qui me chauffe les fesses toutes les semaines), il est difficile de décrire une "séance type" de fessée, les choses variant considérablement d'un fesseur à l'autre. Certains me déculottent eux-mêmes, d'autres veulent me voir le faire, d'autre encore exigent que je soit totalement nu. Quelques fesseurs veulent eux-mêmes être nus ou déculottés pendant qu'ils opèrent ce qui m'a un peu déconcerté au début...

Comme sur ce type de messageries la motivation des connectés est plutôt orientée vers la recherche d'une aventure sexuelle, il m'a fallu apprendre à composer pour que chacune des parties trouve son plaisir dans la rencontre. Bien sûr, je ne peux pas en général leur donner ce qu'ils aimeraient bien avoir, même si une fois il s'en est fallu de très peu que j'aille beaucoup plus loin que mes limites normales...
Cependant pour leur faire plaisir et pour compenser leur frustration de ne pouvoir avoir de véritable rapport sexuel je dois parfois les laisser se livrer sur moi à quelques tripotages des fesses, du sexe et du reste, voire même accepter de tenir leur sexe dans ma main pendant qu'ils me fessent (mais jamais de les masturber, la je bloque...)
Il est également assez fréquent que le fesseur en fin de séance se masturbe devant mon postérieur complaisamment offert dans une position suggestive, mais la ça ne me dérange pas beaucoup car je ne vois rien et qu'il respecte ma demande de ne pas être arrosé de sa semence. Il m'est même arrivé à mon intense surprise d'éprouver un trouble assez fort et des fantasmes jusqu'alors inconnus quand j'étais ainsi, fesses offertes avec derrière moi un homme excité jusqu'à la jouissance par le spectacle fourni.

Avec mon fesseur "régulier", trouvé lui aussi sur une messagerie, il n'est question que de fessée, et je dois dire qu'il s'y entend vraiment bien ; c'est de loin le meilleur fesseur que j'ai jamais rencontré...
Nous nous retrouvons toutes les semaine à la même heure, il m'emmène chez lui puis nous allons dans une chambre ou il m'ordonne de me déculotter. Je retire alors pantalon et slip, déboutonne ma chemise et noue les pans sur le ventre pour bien dégager les reins et vais docilement m'allonger sur ses genoux tendus. Il laisse passer quelques secondes puis sa large main s'abat sur mes fesses bien tendues. Ensuite mon pauvre séant doit subir un déluge de gifles sèches et et régulières savamment appliquées sur toute la surface offerte. Il sait parfaitement doser la force des coups en ce sens qu'aucune claque n'est insupportable (même si toutes sont cuisantes) ce qui permet à la fessée d'être assez longue et l'accumulation de celles-ci me met véritablement le feu au c... (si j'ose dire !)
Ensuite je me relève et il m'invite à aller voir dans la glace de la salle de bain attenante la couleur de mes fesses : pour être rouges, elles le sont !

Ensuite, nous faisons une pause de cinq minutes environs ou nous bavardons assis sur un lit, enfin moi plutôt sur le côté pour laisser un peu d'air rafraîchir mes fesses (je suis toujours dans la même tenue, vêtu uniquement de ma chemise dont les pans sont noués sur le ventre)

Puis nous entamons la 2eme partie de la séance : la, souvent, je dois être debout courbé au dessus du dossier de la chaise sur laquelle il était assis tout à l'heure, les mains à plat sur le siège, les jambes légèrement écartées les fesses offertes et tendues à attendre l'instrument qui viendra achever de meurtrir mes rondeurs déjà bien malmenées. Je ne découvre la nature de cet instrument qu'avec le premier coup : cela peut être le martinet, une ceinture, une règle plate en bois, une garcette... La encore je subis un feu humiliant, brûlant et savamment dosé et souvent je ne peux retenir quelques mouvements involontaires, sautillements sur place etc. qui doivent certainement ressembler à ceux de ma belle-soeur lorsque je lui ai fait découvrir le martinet...

A la fin, mes fesses sont bien en feu, et j'attend son autorisation pour me rhabiller, puis nous allons au salon et bavardons agréablement une vingtaine de minutes avant qu'il me raccompagne.

En fait, il sait à merveille non seulement doser les coups mais aussi maintenir le suspense et donc l'appréhension pour moi : en effet, il fait varier les réjouissances et les instruments d'une fois sur l'autre. Ainsi il arrive que la 2eme partie soit elle aussi consacrée à une fessée manuelle ou qu'il commence dès la 1ere partie par un instrument ou encore qu'il change d'instrument en cours de fessée...

0 commentaire
avatar