page précédente
CONNEXION    CREER UN COMPTE

 

Le site rose: AGRAMANT
accueille blogle forumle tchatles profilsles recits

 

Air Fessée
Agramant

A l'occasion d'un court voyage dans ma Bretagne bien aimée, j'avais promis à Manon de l'emmener faire un petit tour en avion. Hélas, comme souvent en automne au bord de la mer, la météo ne s'y prêtait guère : plafond bas, rafales de pluies, fort vent de travers... J'ignore si le contrôle m'aurait autorisé à décoller, mais de toutes façons je connais mes limites de "pilote du dimanche". Trop dangereux, pas question, on ne prend pas ce genre de risques. Manon qui n'a jamais peur de rien et qui était ravie à l'idée de cette balade boude. Faute de mieux, je lui fais visiter l'aéroclub, le terrain, les hangars déserts compte tenu de la météo. Je l'aide à monter dans mon préféré, un joli DR400 rouge et blanc. Je lui fait les honneurs de l'avion, tente de l'intéresser aux commandes et aux instruments, rien n'y fait elle continue de dire que le temps n'est pas si mauvais que ça, qu'on pourrait très bien essayer de sortir, etc. C'est tout juste si à mots couverts elle ne me traite pas de froussard.

La elle commence à vraiment m'agacer. Je lui dis d'un ton sec que je commence à en avoir assez, et que si elle fait des caprices comme une petite fille, eh bien je vais la traiter comme telle. Ses yeux s'écarquillent de surprise puis elle baisse la tête avec cette expression de soumission que je lui connais bien. Je lui courbe le haut du corps sur le siège, relève sa jupe et baisse sa culotte. L'entreprise n'est pas aisée car le cockpit est étroit et mal adapté à cette activité, mais moyennant quelques savantes contorsions j'arrive à trouver une position propice.

Les belles fesses nues de Manon attendent le premier coup. Elle ne dit rien. Après quelques secondes de cette ambiance étrange, je commence la fessée. Le bruit est étonnamment assourdi dans cet espace étroit. Manon ondule doucement comme pour me faire comprendre que ce n'est pas assez fort. Je cherche une meilleure position et continue de plus belle. Manon gémit un peu, mais ne tente pas de se soustraire à sa punition. Mieux, elle cambre un peu plus son adorable fessier comme pour mieux l'offrir à ma main vengeresse. Je ne m'en prive pas : je vais lui apprendre à me traiter de froussard, non mais !

A un moment j'entend un bruit en provenance de l'extérieur. Mon coeur fait un bond : on va avoir l'air fin et dans ce petit aéroclub je vais être définitivement marqué ! Mais non, fausse alerte c'est juste une rafale de vent un peu plus forte qui a fait s'entrechoquer les portes du hangar. Quand même, à partir de ce moment-là, l'ai un oeil qui surveille un peu plus l'extérieur. Ca me permet de voir que les ailes du Robin battent en rythme avec la fessée ! Je me demande ce qu'en penserait quelqu'un qui passerait la par hasard... Manon n'a rien entendu et savoure sa fessée, les yeux clos. Je termine la fessée sur une rafale aussi forte que me le permet cet espace exigu (je n'ai pas beaucoup de place pour donner de l'élan au bras..) et qui arrache quelques plaintes assourdies à ma tendre victime. Manon se laisse aller dans mes bras, profitant enfin d'un peu d'air frais pour rafraîchir ses fesses rougies... Elle aura quand même eu sa "ballade en avion" pour finir, même si ce n'est pas celle à laquelle on aurait pu s'attendre...

0 commentaire
avatar