page précédente
CONNEXION    CREER UN COMPTE

 

Le site rose: AGRAMANT
accueille blogle forumle tchatles profilsles recits

 

Souvenirs de vacances
Gwenaëlle

Ramenez-vous des jolis souvenirs de vacances en rapport avec notre violon d'Ingres ?

Moi j'ai commencé par être très frustrée car j'ai bien cru en être privée pour toutes les vacances à cause de la minceur des cloisons des hôtels de bords de mer ! Heureusement je me suis souvenue d'un des récits de Blandine (je les connais par coeur !) qui s'appelait MANON SOUS LA DUNE et où Manon ou elle (je n'ai jamais bien compris si c'était la même) se faisait fesser sur une dune en bordure de plage. Et la ou nous étions... il y a aussi des dunes plantées de pins ! Je n'ai jamais été fessée en extérieur, j'étais bien trop peureuse pour imaginer cela mais...

Un soir, j'ai raconté de mémoire le récit à mon Monsieur qui a tout de suite compris le message et qui m'a entrainée immédiatement, rougissante mais ravie vers la dune ou il m'a couché sur ses genoux, a retroussé ma robe et a commencé à me fesser sur le maillot. J'ai commencé par regretter d'avoir mis un maillot une pièce ce jour la car je pensais naïvement qu'à cause de cela il ne pourrait pas me dénuder les fesses... C'était mal connaitre mon Monsieur ! Après quelques claques sur le maillot, il m'a relevée et a entrepris malgré mes protestations de l'ôter en me déshabillant complètement ! Morte de peur qu'un promeneur tardif ne nous découvre, mais sans beaucoup me débattre pour être franche, je me suis donc retrouvée toute nue dehors ! Et il a repris la fessée avec enthousiasme.

Mon coeur battait à se rompre tellement j'avais peur que nous soyons surpris, j'avais l'impression que le bruit des claques s'entendait à des kilomètres, mais Dieu merci, personne n'est venu. Mon Monsieur avait heureusement choisi un endroit bien isolé, à croire qu'il avait prémédité son coup !

Ensuite il m'a tendrement allongée sur le sable et m'a fait l'amour. C'était la première fois de ma vie que je faisais cela dehors ! Je dois avouer que ce n'est pas des plus confortable, mais le sable, le vent tiède, le bruit du ressac, la clarté de la lune à travers les pins... tout cela était terriblement romantique !

Nous n'avons pas, comme Manon et son Monsieur laissé un petit écriteau mais comme elle l'écrit si bien : "c'est dans la tête que se plantent pour toujours les petites pancartes des grands souvenirs"...

0 commentaire
avatar