page précédente
CONNEXION    CREER UN COMPTE

 

Le site rose: AGRAMANT
accueille blogle forumle tchatles profilsles recits

 

le point de vue du fesseur
Fesses Rouges

Bon, le jour du concours est arrivé,

Manon et Agramant viennent de Paris, pour faciliter les choses je me suis rapproché quelque peu, disposant exceptionnellement d'un accès à une maison située près de Rouen. Et cela amuse beaucoup Manon, car nous serons proche de Sotteville....Elle trouve que cela correspond tout à fait à la situation.

Nous avons rendez vous dans une créperie. Je les laisse déguster leur crêpe en paix, sachant ce qu'ils vont déguster ensuite. Nous faisons connaissance autour d'un café. La discussion est légère mais je sens mes invités un peu nerveux... On se demande pourquoi. Nous discutons sites et fessées à mots couverts, mais en toute liberté, c'est assez amusant car il y a du monde à côté.

En voiture, l'heure c'est l'heure....

Nous voici arrivés, le temps du trajet Manon plaisante. Agramant également.

Je présente les instruments qui, à un moment, caresseront leurs arrières. Ah, je vois dans le regard de mes invités la prise de conscience de ce qui va se passer.

Tirage au sort. Face Manon, Pile Agramant. C'est Agramant qui s'y colle. Quelle galanterie !

Le pantalon tombe, les fesses sont nues. Joli p'tit cul Agramant si je peux me permettre. L'échauffement est parti. 50 claques (n'en déplaise à Agramant l'échauffement était de 50 et non de 80). Manon tourne la tête. Voilà, c'est fini, au tour de Madame. Fièrement elle défait sa jupe. Très jolies jambes, bien mises en valeur. Zou, le string dentelle glisse et voilà Manon qui se précipite sur mes genoux (vous avez le droit de m'envier mesdames et messieurs, un pur délice). 50 pour elle aussi.

A partir de maintenant nous allons alterner. A chaque fois qu'Agramant se trouve sur mes genoux, Manon tourne la tête. je dois me concentrer sur l'ouvrage. Difficile. Le spectacle de Manon rafraichissant ses fesses sur le carrelage pendant la fessée d'Agramant est fort troublant. j'ai annoncé que j'étais ambidextre, aussi je vois Agramant et Manon se coucher un coup sur ma droite, un coup sur ma gauche. Cela permet une bonne répartition des fessées.

Au bout de quelque temps l'intensité augmente. Mes deux concurrents encaissent bien. Je peux même dire qu'ils se délectent à en juger par la promptitude avec laquelle ils viennent se coucher sur mes genoux.

Nous avons atteint le record de Cerise. Manon et Agramant jubilent. Explosée la Cerise osent-ils dire. Manon fait la fière et demande quand est ce qu'on va commencer la fessée maintenant que l'échauffement est terminé. Agramant évidemment donne dans la même veine. Qu'à cela ne tienne....

Le temps du martinet. J'en ai deux, un souple, un plus raide. Je propose un tirage au sort et Manon demande pourquoi je ne peux pas utiliser les deux. Puis elle demande si étant ambidextre je ne peux pas les fesser tous deux en même temps. Très bien, nous expérimentons... Cela n'est pas aisé. Se concentrer sur deux derrières en même temps, croiser les mains, changer les martinets de main... d'où un certain manque de précision parfois dans l'arrivée des lanières. 50 coups.

Ils n'ont pas bronché mais je vais les laisser souffler.
Le temps d'un café...

Pour l'instant ils ont fait preuve l'un et l'autre d'autant d'enthousiasme, n'ont montré ni l'un ni l'autre le moindre signe de "douilleterie" puisque tel était l'objet du concours. Et pourtant croyez moi mesdames et messieurs, leurs fessiers sont rouges et chauds...

Revenons à nos moutons. Retour sur mes genoux. Manon a des fous rires. Résultat, Agramant aussi alors qu'il est pourtant dans une position...délicate, et moi aussi. je continue à fesser en rigolant, tout en essayant de ne pas me tromper dans mes comptes. Merci Manon. Tour suivant, Manon se précipite une fois de plus sur mes genoux, cette fois ci c'est Agramant qui rigole. Tout cela parce que je m'assouplis les poignets avant d'oeuvrer.

Plus nous progressons, plus mes deux invités jubilent à l'idée de battre le record de Cerise. Ils prennent toujours leurs fessées avec enthousiasme, même si l'on peut parfois noter une crispation fessière .. passagère.

Strap... dix coups chacuns, ils font connaissance avec l'instrument, à genoux sur le canapé.

Je leur avais dit avoir aussi une tawse, ne voilà t'il pas qu'ils veulent experimenter cela aussi. Encore 10 coups chacun.

Le temps passant, claque après claque, nous sommes arrivés à 800. Dont une série de 200 d'un seul tenant avec utilisation des deux mains en simultané.

Aucun signe de faiblesse. Manon mutine demande si je ne suis pas fatigué, car elle ca va !! (Normal elle passe la moitié de son temps couchée)

Nous approchons de la limite que je me suis fixé. Elle est à 1000 mais ils ne le savent pas.

Encore quelques séries alternées et nous y voilà. J'annonce que nous avons atteint la limite, en fait nous l'avons même dépassée de 10. Manon et Agramant sont d'accord pour dire que cela est raisonnable, quoique bien entendu, ils auraient pu aller plus loin... je n'en doute pas, mais je les sens quand même content de voir le bout du tunnel.

Ils discutent des mérites des instruments essayés. je ne peux m'empêcher de leur proposer un extra pour terminer en beauté. 20 coups de strap chacun. "Oh ben oui" disent ils en coeur.

Agramant commence, Manon finit. j'y met un peu d'ardeur, c'est le bouquet final. cette fois ci c'est sur, ils sont content que cela cesse.

Un dernier verre et je les raccompagne... Manon cherche la meilleure position pour s'asseoir et nous fera même observer l'avantage des jupes sur les pantalons pour la "climatisation".

Merci à tous les deux pour l'humour dont vous avez fait preuve, j'ai passé un excellent moment.

0 commentaire
avatar