page précédente
CONNEXION    CREER UN COMPTE

 

Le site rose: AGRAMANT
accueille blogle forumle tchatles profilsles recits

 

Ma première fessée en public
Florencepp

Bien que punie depuis longtemps, j'ai recu ma premiere fessée en public cet été. Cela s'est passé comme cela : les parents de mon mari possèdent une grande maison dans les landes qu'ils nous laissent de longues semaines et mon mari et moi avions invité pour quelques jours ma meilleure amie Frédérique -célibataire - (il devait avoir son idée derrière la tête...... et moi aussi....).

... et ce qui devait arriver arriva, le lendemain de son arrivée, elle s'aperçut de quelques petites zébrures qui dépassaient de mon maillot pourtant pas du tout le genre string ou brésilien ; alanguie par la torpeur et le soleil, petit à petit je lui racontais mon régime de discipline : elle fut étonnée mais pas offusquée; moi-meme je lui demandais si elle avait deja ete battue : elle me repondit enfant parfois oui mais jamais depuis...
Un jour passa et le lendemain soir apres avoir ingurgité deux bouteilles a trois plus aperitifs, je cassais un verre en débarassant la table, il faisait nuit. Mon mari s'exclama : quelle maladroite, tu merites d'etre punie, et, se tournant vers Frédérique, ajouta, "qu'en penses tu ?"
Mon amie se troubla et répondit : "fais comme tu as l'habitude de faire"
"alors je vais fesser Florence"
J'étais morte de honte.
Contrairement à son habitude, mon mari me prit par le bras, me courba sur ses genoux, retorussa ma petite robe d'été, baissa mon slip jusqu'a mi-cuisses et me... fessa : une toute petite fessée d'un vingtaine de claques qui ne m'arracha pas grand cri.
Il me remit ensuite debout et demanda à mon amie : rien de telle qu'une fessée pour les femmes maladroites non ?
A ma grande surprise , mon amie répondit, excitée par la situation, : elle n'a guère été punie j'ai l'impression...
Mon mari surpris de sa remarque réfléchit un instant et dit, tu as raison, Florence doit être punie comme à l'accoutumée....
C'est aisni que j'allais me désahbiller dans notre chambre et revins nue vers mon punisseur qui m'assèna sur ses genoux une fessée manuelle sous les yeux de mon amie, très longue, très forte : à deux reprises, il demanda à mon amie si cela suffisait, et par deux fois elle répondit que non et ajouta même "non il faut que ses fesses lui aprrennent à faire attention aux verres !"
C'est ainsi que je recu une fessée magistrale devant mon amie et que je finis la soirée au coin.
La fin fut un peu génante : mon amie nous souhaita bonsoir et alla se coucher seule pendant que nous faisions furieusement l'amour.

0 commentaire
avatar