page précédente
CONNEXION    CREER UN COMPTE

 

Le site rose: AGRAMANT
accueille blogle forumle tchatles profilsles recits

 

Fessée disciplinaire : une mise au point
roland2

Bonjour à toutes et à tous...

Nous pratiquons depuis plus de quinze ans ma femme et moi la fessée érotique avec beaucoup de plaisirs mutuels. Il y a une grande différence entre ce type de "punition" et une véritable fessée disciplinaire, nous en avons fait l’expérience il y a maintenant 9 ans.

Nous avions fêté, ma femme ma belle-soeur et moi nos dix ans de mariage et on avait vraiment arrosé le repas, c’était une des rares fois dans ma vie où j’étais ivre. De retour du restaurant (heureusement par miracle sans incident) et pour nous venger de voisins tatillons et chicaniers, nous avons eu l’idée géniale d’arroser leur pelouse avec du désherbant... Ce n’est que le lendemain matin que nous avons réalisé la stupidité de notre acte de pur vandalisme. Ne voulant pas ajouter la lâcheté à notre bêtise de la veille nous sommes allés trouver nos voisins pour réparer les dégâts. Je passe sur le côté gênant de la situation mais nous sommes rapidement arrivés à un accord à l’amiable pour remettre en état leur pelouse. Nous pensions nous en être tirés à bon compte quand notre voisine précisa que l’argent n’arrangerait pas tout et que nous méritions une solide fessée...

Il faut être honnête et admettre que si nous avions refusé nettement ils n’auraient pas eu de moyen de nous obliger mais notre expérience de la fessée et le piment d’une vraie fessée nous fit acquiescer... Quant à ma belle-soeur, elle fut totalement prise de court et qui ne dit mot consent... S’ils furent surpris ils ne le montrèrent pas et précisèrent qu’ils allaient utiliser la lanière de cuir qui avait servi pour leur 2 enfants. Il fallu de longues minutes pour exhumer une courroie de cuir de 4 ou 5 cm de large pendant lesquelles la conversation continua comme si de rien n’était...

Enfin les choses sérieuses commencèrent et c’est ma femme qui eut l’honneur d’être corrigée en premier. Cela se passa très simplement, ma femme dut se pencher en avant et agripper les accoudoirs d’un fauteuil après avoir baissé son jean. La culotte fut baissée et la voisine lui administra 2 douzaines de coups. Sans être donnés à toute volée, les coups étaient forts et laissaient des traces nettes sur les fesses. Ma femme a réussi à ne pas crier mais quand elle se releva elle était en larmes et totalement décomposée c’était loin de la fessée amoureuse habituelle !

Ma belle-soeur fut la suivante et j’ai admiré son courage ; elle a mis un point d’honneur à se déshabiller elle même et à subir sa punition sans broncher alors qu’il me semblait que les cinglades étaient plus appuyées que pour ma femme.

Enfin ce fut mon tour et l’épreuve du déculottage fut pour moi terrible, la honte de ma vie. Quant à la raclée administrée cette fois par le voisin il n’a pas ménagé sa peine et j’ai cru m’évanouir à force de serrer les dents... Franchement je n’en menais pas large.

Puis tout ce calma et sans même un coup d’oeil goguenard on a pu rentrer à la maison. Ma belle-soeur est repartie rapidement chez elle "retrouver ses esprits" et nous sommes restés seuls à discuter la punition. Eh bien cela ne nous a pas franchement ni excité ni plu tout simplement je pense parce que le but était de faire mal, de punir. Voir ma femme (ou ma belle soeur) être humiliées et battues ne m’a pas du tout excité quant à ma propre correction j’en garde un atroce souvenir... Il y a donc loin entre la fessée amoureuse et la fessée disciplinaire et c’est très bien ainsi...

L’un ou l’une d’entre vous a-t-il subi pareille mésaventure ?

0 commentaire
avatar