page précédente
CONNEXION    CREER UN COMPTE

 

Le site rose: AGRAMANT
accueille blogle forumle tchatles profilsles recits

 

Tv en panne
Sylvie

Mon mari travaille dans une grande société et nous hébergeons parfois ses collaborateurs pour faciliter leurs déplacements ; heureusement, nous avons deux chambres pour cela.

Un dimanche après midi, il y avait un match de rugby important à la télé, et un de ses collègues est passé pour pouvoir prendre l'avion tôt le lendemain. Ils avaient prévu de regarder ce matche, mais la télé du salon était en panne. Eric a décidé de me prendre celle de la cuisine ; je n'étais pas d'accord. Je me suis donc contentée de bouquiner dans le canapé avec eux en train de regarder ce match, et j'avoue que cela m'énervait un peu.

A la mi-temps mon chéri m'a dit que je méritait la fessée car je faisais trop de bruit en tournant les pages de mon bouquin !!! encore un prétexte futile !!! j'ai compris qu'il voulait offrir un spectacle à son collègue que je ne connaissais que depuis deux heures. Et je me suis immédiatement retrouvée en travers des genoux d'Eric, jupe relevée et culotte à mi-cuisse pour une série de claques pas trop sévères, il voulait juste montrer mes fesses à son ami.

Puis rapidement, il a cessé, m'a fait mettre debout car le matche allait reprendre. Il m'a mise toute nue devant son ami, mains sur la tête. Il allé chercher un accessoire qu'il utilise très rarement, mais que nous possédons par jeu : une fine et longue baguette de bambou. Il m'a demandé de me mettre à 4 pattes, les fesses tournées vers eux en appui sur les coudes pour mieux offrir ma croupe.

Pendant toute cette seconde partie du match, il tapotait mes fesses, mais cela me piquait quand même. Quand il y avait un arrêt dans la partie, il me tapotait entre les genoux pour m'obliger à écarter mes genoux et exhiber de façon gênante mon intimité (heureusement le tapis empêchait que mes genoux glissent). Il s'est aussi amusé à faire glisser l'extrémité de sa baguette entre mes lèvres intimes : quelle honte, car j'étais quand même excitée par la situation. Il y avait aussi parfois quelques commentaires entre eux mais que j'avais du mal à entendre à cause du son de la télé, mais j'ai entendu qu'il s'amusaient aussi à voir ma poitrine se balancer quand un coup était plus fort.

Enfin la fin du match !!! je croyais la plaisanterie terminée. Pas du tout : il y a la troisième mi-temps !!!. Son ami a demandé à pouvoir me claquer à la main. Evidement, Eric n'a pas refusé ! Il m'a demandé de s'approcher de lui et de m'asseoir sur ses genoux, le dos face à lui. Le contact du tissu rugueux sur mes fesses déjà marquées et zébrées m'a fait sursauter. Il m'a fait pencher en avant jusqu'à mettre les mains au sol, puis m'a saisi les jambes pour les mettre sous ses bras, puis j'ai du me poser sur les coudes. Mes jambes étaient honteusement écartées, les fesses (et le reste) à moins d'un mètre de sa vue. Eric assis juste à côté à commencer par lui montrer les détails de mon intimité sans aucune retenue. Et d'un seul coup, sans prévenir, j'ai reçu une avalanche de claques, tantôt alternées sur chaque fesse, tantôt les deux mains à la fois sur mon cul rougi : il en jouait comme d'un tambour à un rythme de salsa, quelle supplice !!! C'était interminable !!!

Depuis, nous avons racheté une télé pour le salon : la marque est plus fiable !!!

Ce collègue de travail est repassé deux fois à la maison, et j'ai encore reçu la même punition sous une autre prétexte tout aussi futile (comme toujours).

Sylvie.

0 commentaire
avatar