page précédente
CONNEXION    CREER UN COMPTE

 

Le site rose: AGRAMANT
accueille blogle forumle tchatles profilsles recits

 

Fessée salée
Sylvie

C'est encore Sylvie.

Comme je l'ai promis au Maître Agramant, je vous raconterai mes fessées les plus mémorables.

Nous sommes un couple naturiste, mais cela ne veut pas dire que nous sommes nus n'importe ou !

A l'automne dernier nous avons un peu visité le nord de la France (tout ce qui se trouve au Nord d'Avignon !). Nous étions invités en Picardie, et nous avions envie d'un peu de plage.

Nos amis nous ont conseillé une plage dont l'accès nécessite environ un quart d'heure de marche, mais qui est relativement tranquille (non naturiste). Dans ces cas là, mon chéri prend toujours plusieurs tenues selon les circonstances, heureusement cela est très léger.

Nous laissons donc la voiture et nous voilà partis pour cette petite marche afin d'atteindre cette plage « calme ». Toutefois, il y avait déjà quelques personnes assez éloignées de façon à pouvoir être discrets. Mais il y avait aussi un groupe de jeunes ados (huit) qui jouait au foot sur la plage. Mon chéri décide de s'installer pas trop loin d'eux, ni trop près, mais trop près à mon avis.

Il sort du sac la tenue qu'il décide : une simple culotte à lacets sur les hanches sans aucune doublure (tous mes maillots de bains sont ainsi), et pas de haut : « des ados ont déjà vu des seins ! ». je met nue et rapidement j'enfile ce seul vêtement.

On bronze et on se détend un bon moment, mais au bout d'une heure on avait envie de se rafraîchir. Les jeunes étaient partis se baigner. Mon chéri m'emmène par la main et se dirige assez près d'eux, je pressens un coup tordu ! Nous allons dans l'eau assez loin et nous nous embrassons langoureusement... Il me presse contre lui et le contact de mes seins contre lui provoque une solide érection (normal, me direz-vous !). Il m'attire lentement tout en nous étreignant vers la plage. Quand l'eau nous était aux mollets, il m'a demandé une gâterie (je ne vous fais pas de dessin !) Mais les huit jeunes étaient à peine à 50 mètres. Je lui ai dit que ce n'était pas raisonnable.

D'un coup, il se met à parler fort (pour ne pas dire crier) car il fallait couvrir le bruit des vagues. Il dit haut et fort que je lui refuse une « pipe ». Je le repousse, mais il dit qu'il va me corriger ! Et en moins d'une seconde, il est en appui sur un genou, l'autre jambe à l'équerre devant lui, et moi en appui sur sa jambe. Tête vers la plage et fesses vers la mer. Je suis furieuse, mais il me tient bien et commence à taper mes fesses...

Mais mon attention est concentrée sur le fait de ne pas boire la tasse à chaque vague, et je ne sens que mes muscles fessiers subir les claques, mais pas de picotements, ni même de brûlures car chaque vague nous trempe complètement. Je n'ai même pas senti ma culotte me quitter quand il a dénoué les lacets sur les hanches. Ce n'est qu'après plusieurs minutes que je me rends compte de ma situation : fesse claquées, toute nue, avec huit ados qui me matent sur l'invitation de mon mari. Et de part l'équilibre précaire qui m'est imposé, je suis bien obligée de bouger pour trouver de nouveaux appuis à chaque vague, ce qui veut dire que ces petits garnements voient très probablement mon intimité (je suis intégralement épilée). Je sens chaque vague me claquer entre les jambes, et je commence à comprendre que je ne sens pas d'effets d'échauffement car l'eau est assez fraîche. Cela dure, je ne sais combien ce temps, mais trop longtemps, tant il me faut prendre garde à ne boire la tasse à chaque vague. J'ai même du bien bouger car après un moment, j'avais une jambe qui passait derrière la sienne qui avait qui avait un genou au sol, je ne pouvait donc resserrer mes jambes pour protéger mon intimité des regards. Cela ne faisait que me mettre en rage, et me gêner honteusement huit jeunes d'environ 15ans qui me voyaient toute nue dans une situation très humiliante......

Dès qu'il m'a lâchée, je me suis réfugiée vers des eaux plus profondes. Mon mari est reparti vers nos serviettes (assez éloignées de l'eau), j'étais toute nue et tout le monde était reparti se sécher. Je ne savais que faire, mais il fallait me rendre à l'évidence, ils attendaient tous ma sortie de l'eau toute nue, nue comme un ver. Ce n'était pas la première fois que je me retrouvais nue devant d'autres personnes, mais là, c'était huit jeunes gars !!! imaginez un peu ma honte !

Après quelques secondes de ma sortie de l'eau, j'ai senti le soleil me sécher, et surtout j'ai senti la peau de mes fesses brûler à retardement : le soleil et le sel augmentait la sensation de la fessée à retardement, c'était encore pire qu'une fessée normale. Je me suis un peu tournée pour voir mes fesses : écarlates : il n'avait pas ménagé son effort !!! Et maintenant je devais traverser cette large plage où il avait de nouvelles personnes en cette fin d'après midi. Il m'attendait près des dunes, il avait déménagé nos serviettes afin de prolonger ma recherche et prolonger l'exhibition de mes fesses rouges. Quand je l'ai eu rejoint, les gars était tous allongées à quelques mètres, et mon chéri me demande si ma décision est définitive. Je ne comprends pas sa question de suite, mais je rougis quelques secondes après !!! Il voulait absolument sa gâterie. Je ne me voyais pas faire cela devant tous ces petits jeunes. Mon silence a été interprété comme un refus et dans la même position (sans les vagues, ni l'eau pour me rafraîchir), j'ai repris une seconde fessée sur mes fesses qui me piquaient plus à cause du soleil et du sel qu'à cause de la fessée. C'était trop, et je me débattais comme une folle, mais plusieurs jeunes gars sont venus me tenir les chevilles et les poignets (sur invitation !), il y avait aussi des mains qui me tenaient par la face interne des cuisses, je ne leur cachais rien !!! Mon anatomie intime leur était montrée dans une situation extrêmement ridicule tout en recevant de bonnes claques, même entre mes fesses. Ils se sentaient de plus en plus à l'aise, et des mains sont aussi venues me toucher les seins sans ménagement, mes tétons ont même été pincés.

Enfin la fessée cessait, mais mon chéri avait toujours son envie en tête (ou a-t-il la tête ?), et j'ai du accepter de lui administrer sa petite gâterie sous les applaudissements des joueurs de foot. Certains avaient sortis leurs jouets et ont joui probablement en même temps que mon chéri.

Bien que nous n'étions pas sur une plage naturiste, j'ai quand même fini la journée toute nue, avec un sacré coup de soleil sur les fesses !!!

Essayez la fessée salée, c'est grandiose, mais ..... à retardement. Pour les gâteries, c'est un autre sujet !!!

Sylvie

0 commentaire
avatar