page précédente
CONNEXION    CREER UN COMPTE

 

Le site rose: AGRAMANT
accueille blogle forumle tchatles profilsles recits

 

Quarante ans après...
Joséphine

Il l'a fait...

Déjà en arrivant, il avait un air... Disons... bizarre, différent.
Son regard brillait plus qu'à l'ordinaire.
En le voyant, je me suis dit :
"Toi mon vieux tu n'as pas dû dormir beaucoup cette nuit" !
Moi non-plus d'ailleurs je n'avais pas passé une nuit des plus sereine.
Réveillée vers trois heures du matin, cette pensée m'était venue à l'esprit "S'il osait ? Si ce n'était pas une promesse en l'air "?

Il était là maintenant l'oncle... Sur le pied de guerre ! Après m'avoir dit bonjour comme à l'ordinaire, il s'était mis au travail.
La pelouse c'est son boulot il adore jardiner et comme je déteste cela il me rend volontiers ce service !

Vers 13 heures je l'ai appelé pour lui dire que la table était mise :
---A table... c'est prêt !
---J'arrive voilà, voilà !

Cette fois-ci je m'étais appliquée ! J'avais préparé un repas simple.
Un poulet rôti et des frites... Un petit rosé bien frais !

Bien cuit cette fois le poulet et les frites étaient bien dorées !
Je n'avais pu m'empêcher de repensé au rôti calciné de l'autre fois et à la promesse qui m'avait été faite...

Il était là souriant, décontracté sur le pas de la porte !
---Tu me prépares un petit apéro ?
---Bien sure ! Tu prends quoi ?
---Tiens donne-moi un petit Pastis !
---Un pastis ? Attends... Ha ! Zut je n'en ai plus !
---O. K ! Pas grave, on rajoutera ce manquement à la liste des griefs...
---Ca signifie quoi ça ?
---Tu le sais très bien ne fait pas l'innocente !
---Arrête un peu tes bêtises !
Maladroitement je tentais de cacher mon trouble... J'aggravais mon cas il lisait en moi comme dans un livre ouvert !

---Bon alors ? Whisky, Martini, Jus de fruit...
---Jus de fruit ? Bien sur ! Pour un jardinier ! Tu te moques de moi ?
---Pas du tout c'est comme tu veux !
---Viens ici toi un peu dit-il en tapotant sur ses genoux...

Je fis semblant, de ne pas comprendre. Je devais être cramoisie...
---Tu plaisantes j'espère ? Tentais-je d'esquiver !
---Ho non ! Pas du tout ! D'ailleurs tes joues anticipent !
---Anticipent ? Anticipent quoi ?
---Ne fais pas l'innocente ! Allez approche !

Il me tendait une main engageante. Je pris cette main !
Avec fermeté, il m'attira à lui et d'un geste rapide me fit basculer en avant. En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire... Hop ! Je me retrouvais en travers de ses jambes, les fesses bien positionnées à porté de mains !

Comme jadis, je fus submergée de honte. Honte d'autant plus grande que force m'était de reconnaître que cela faisait des années que je l'attendais cette fessée, que je fantasmais dessus que je l'espérais !

Quelle joie d'être de nouveau la petite-fille insolente d'autrefois !
La sale gosse qui se fait punir ! Je pouffais de rire !

Sa réaction me stupéfia. Curieusement mon rire avait eu le don de l'énerver.
C'est une vraie claque qui s'abattit sur ma fesse droite me rappelant à l'ordre.
---Ne ris pas cette fessée tu la mérites ! Et tu le sais !
---Mais enfin, non voyons pourquoi ?
---Qui t'a fessé à par moi pendant toutes ces années ?
---Personne !
---Personne ? C'est bien ce que je pensais, il y a du pain sur la planche !

Il souleva ma jupe et voyant mon mini-slip noir, il s'esclaffa !
---C'est ça tes culottes ? Tu n'as pas honte ?
---Non dis-je morte de rire !
---Tu t'habilles comme une pute ! A ton âge...
---Ho ! Tonton !
Voilà que je l'appelais Tonton, comme lorsque j'étais enfant !
---Il n'y a pas de Tonton qui tienne ! Une bonne fessée ! Voilà ce qu'il te faut !

Je croyais toujours qu'il n'oserait pas le faire ! Et bien j'avais tord !

Après trois ou quatre claques sur les cuisses il entreprit de baisser ma culotte ! Cette fois s'en était trop ! Je me rebellais :
---Non arrête s'il te plaît pas ça !
---J'ai dit silence !
La culotte avait glissé découvrant mes fesses tremblantes de peur et d'humiliation la honte qui m'envahissait à cet instant-là était extrême.

Imaginez ! Etre déculottée et fessée, après toutes ces années qui plus est à mon âge !
Les souvenirs, les sensations étaient les mêmes ! J'avais 13 ans, les gendarmes, la "mère Pimpon "le" père Mathieu", ils étaient tous là !
Immobilisée par sa main gauche, j'attendais les claques qui n'allaient pas manquer de s'abattre sur mon postérieur... Il prenait tout son temps... S'adressant à mon postérieur je l'entendis murmurer :
---A nous deux toi ! Cà faisait bien longtemps que je ne t'avais vu !

Et vlan ! Une première claque s'abattit sur ma fesse droite, puis sur la gauche ! Puis une autre, et une autre... Et ça chauffait, ça chauffait... Un vrai brasier... Je gémissais pour la forme mais il s'en rendait compte.
---Tu aimes ça la fessée hein ! Petite salope ? Allez avoue que tu aimes !
---Non arrête j'ai mal...
---Oui une fessée fait mal ! C'est fait pour ça figure toi !
---Je t'en prie arrête...
---Silence ! Qui commande ?

Malgré mes protestations, il me tenait solidement. Sa main de jardinier s'abattait sans ménagement sur mes rondeurs. Comme la première fois je ne pouvais m'empêcher de gigoter livrant à son regard ce que je tentais de cacher ! Ma pudeur en prenait un coup ! Quelle honte !

Malgré les années, j'étais toujours aussi prude et montrer ainsi mon intimité à mon oncle c'était l'horreur !

Soudain, je me mis à repenser à ma vie, à mes erreurs passées, à mes égarements. Tout à coup cette fessée me parut être une vraie punition.
Il avait raison je méritais cette correction !
Insidieusement les larmes me montèrent aux yeux et bientôt je pleurais à chaudes larmes, je sanglotais désespérément.
Il s'arrêta interloqué.

---Mais tu pleures grande sotte ? Voyons c'était pour rire !
---Je sais Tonton ! Cette fessée-là je l'ai mérité ! Bien plus que la première.
---Comment ça ? Tu es folle ? Tu es une femme formidable !

Il partit d'un grand éclat de rire en rabattant ma jupe.
Puis me faisant une grosse bise sur la joue, demanda :

---Bon, alors cet apéro ! Mis à part le pastis, tu me proposes quoi ?
---Un jus de fruit ?
---Encore ? Tu me cherches là ?

Cette deuxième fessée resta un secret, notre secret !
Qui sait ! Peut être que dans quelques temps...
Hum ! Je crois que je vais faire plein de bêtises.

0 commentaire
avatar